La culpabilité de ne pas être parfait, on en parle un peu ?
Depuis bientôt 4 ans je m’intéresse de très près à la spiritualité et au développement personnel. 
Je fais des exercices, des méditations, j’essaye de ne pas juger, ne pas supposer, de faire de mon mieux, que ma parole soit impeccable…

Depuis quelques semaines, je ne médite plus, ne m’ancre plus, ne nettoie plus mes chakras… Je décide de ne plus avoir le moindre contrôle sur mon état de pensée et d’être.
Je vois donc de “vilains” réflexes revenir. 
Alors j’ai eu cette phase de culpabilité profonde.
Alors c’est ça ce que je suis, vraiment ? Une râleuse, impatiente, qui critique tout ?
Eh bien oui !
Je suis ça. Et son contraire.
Comme chacun d’entre vous, je ne suis pas meilleure, je ne suis pas pire.
Je suis traversée par mes émotions comme vous l’êtes par les vôtres.
Parfois je les subis. Et aucune phrase dite par un grand sage n’y fera rien.
Quand je suis submergée par une vague d’indignation, il m’est difficile d’entendre que tout est juste et parfait.
J’ai comprit que je n’essayais pas d’être quelqu’un de meilleur en vérité. J’essayais d’être dans une forme déni de tout ce qui me compose.
Je ne dis pas que j’ai réussi à l’accepter. Ça me prendra sans doute des mois, des années, une vie peut-être !
Bien sûr je ne piétine pas sur le chemin que je me suis tracée grâce à la méditation !
Mais je pense qu’il est finalement assez juste de laisser aussi s’exprimer la version la plus “pourrie” de nous-même. (De temps en temps…😊)

“-Qui êtes-vous? Demanda à nouveau la femme.
– Je suis… quelqu’un de reconnu, dit-il.
-Vous êtes quelqu’un de reconnu, et vous êtes peut-être aussi parfois ignoré. Et c’est agréable de savoir que vous pouvez être les deux en même temps.” Merci Elisha!

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *